Pourquoi prendre sa revanche est mal

Date: 
Tuesday, January 8, 2019

Sao Carlos, SP, Brésil. Le 30 novembre 2018.
Enseignant : Prolothéos.
Sujet : « Pourquoi prendre sa revanche est mal ».

Reçu par Valdir Soarès.

Prolothéos : « Certaines choses sont faciles à classer soit comme étant vraies ou fausses, et d’autres ne sont pas aussi faciles. Lorsqu’un personnage publique reconnu bon et généreux, est accusé, jugé et condamné à mort pour un crime imaginaire qualifié de séditieux, ainsi que les autorités judaïques l’ont fait à Jésus de Nazareth, il n’est pas difficile de voir l’injustice d’un tel jugement. Lorsque par exemple il s’agit de classer comme faux un acte de revanche qui est conforme à l’ancienne recommandation, œil pour œil, ce n’est pas aussi facile. Toutefois, Jésus, ne laissa aucun doute que, la revanche, bien qu’acceptée dans les temps anciens, est inacceptable dans le Royaume de Dieu. Il enseignait : Ne résistez pas à une personne mauvaise. Si quelqu’un vous frappe sur la joue droite, tournez-vous et présentez-lui l’autre également. C’est pourquoi, prendre sa revanche est mal. Mais pourquoi en est-il ainsi ? La revanche comporte au moins trois suppositions fausses.

Supposition Fausse N° 1 : Chacun a le Droit de se Venger.

Si chacun était en droit de se faire justice soi-même, vous retourneriez à des temps barbares, et votre civilisation n’aurait jamais progressé aussi loin en ce qui concerne la Loi et l’Ordre. Il existe dans l’humanité, de nombreuses diversions, et perversions des valeurs divines ainsi qu’une ignorance des origines, ne permettant pas de faire confiance au sens de la justice de chaque individu. Un temps viendra (distant cependant), où l’on pourra faire confiance aux individus d’être la loi pour eux-mêmes, mais ce temps n’est pas encore arrivé. Les humains sont des êtres imparfaits et leurs institutions le sont également. Mais, aussi imparfaites que soient ces institutions, elles sont les meilleures que vous ayez. L’alternative est le chaos. De plus, la revanche présume que vous disposez de la vie des autres comme il vous plaît. A vrai dire, vous n’appartenez même pas à vous-mêmes. Non, personne n’a le droit d’exercer la vengeance.

Supposition Fausse N° 2 : Un Mal Annule un Autre Mal.

La revanche n’est pas un mal moindre que le délit original commis. La malice, la motivation du mal, est présente à l’origine des deux. C’est pourquoi, comme en maths, deux négatives s’ajoutent, et ce qui annule une valeur négative, c’est d’y ajouter une valeur positive. Le mal ne fait que produire davantage de mal. Ce n’est que lorsque vous ajoutez de l’amour au mélange que le mal peut vraiment être annulé. Comme la violence génère davantage de violence, la revanche ne fera qu’apporter davantage de violence au cycle du mal. La revanche est sans éclat, l’amour est élégant. La revanche est un virus (incontrôlablement destructif), l’amour est une graine de vie qui pousse avec ordre et ayant un but. Non, le mal n’annule pas le mal, mais l’amour le fait.

Supposition Fausse N° 3 : La Justice vise la Punition.

En faisant un mauvais usage du don de la Personnalité et du Libre-Arbitre, les êtres humains peuvent se mettre en-deçà de la rédemption. La justice humaine croit que la punition remettra les choses dans l’ordre. En réalité, il n’en est pas ainsi. La punition, même si elle est éternelle (l’enfer, s’il existait) ne pourra jamais payer pour le délit ou absoudre celui qui le commet. Même la punition d’un innocent à la place du coupable ne le peut. Dans la Justice parfaite de Dieu, les êtres qui par leur propre choix se mettent en-deçà de la Miséricorde de Dieu, sont infailliblement d’accord avec leur propre annihilation, et seront comme s’ils n’avaient jamais existé. Ceci remet les choses au clair pour ces relativement peu d’êtres ne voulant pas suivre la volonté de Dieu, et pour tous les autres qui le font. Non, la punition ne rend pas les choses justes, mais la Justice de Dieu le fait.

C’est pourquoi, mon élève, la revanche est fausse car elle est le produit de la malice et du mal, autant que l’est le délit du départ qu’elle essaie de rendre juste. Avoir le droit de revanche présuppose que vous avez un droit sur les autres lorsque vous êtes blessés – ce qui n’est le cas de personne. Enfin, la revanche, en punissant de retour, n’accomplit pas la justice, car une offense ne peut être supprimée, mais certainement, par amour, elle peut être pardonnée, et dans la Justice de Dieu, celui qui est l’offenseur peut être réhabilité. Si la réhabilitation est rejetée (par relativement peu de personnes), l’annihilation intervient. Je suis Prolothéos, votre Enseignant-Tuteur d’En-Haut. Que la paix soit avec vous et avec tous. »
 

 Traduction française : Akentoh et Marie K.
 

© Groupe de Progrès 11:11.
Gardez devant vous l'objectif des âges — Enseignant Prolothéos.
www.LesAnges1111.com